Charrettes!

La course charmeysanne dans les objectifs de Régine Gapany et Christophe Maradan

L’exposition Charrettes ! présente le travail de deux photographes qui ont su saisir l’ambiance unique de la Course des Charrettes. Parallèlement aux clichés des éditions 2016 et 2017, le Musée de Charmey revient sur l’histoire de la société de Jeunesse de Charmey ainsi que sur la naissance de cette tradition bien vivante.  
Du 13 octobre 2018
au 13 janvier 2019

« Traditions vivantes en images » est un projet réalisé dans les cadre de l’initiative « Diversité culturelle dans les régions » de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia

Vernissage Charrettes !

12 octobre 2018, 17h30 Exposition ouverte jusqu'à 20h00 Cordiale invitation, entrée libre

Lire la suite

Chemin des traditions

3 novembre 2018, 14h00 Le Parc naturel régional Gruyère Pays-d'Enhaut présente son chemin des traditions de …

Lire la suite

Nuit des Musées « Mystères aux musées »

10 novembre, 17h00-22h00 Sur la trace des premiers photographes Réalisez un photogramme en chambre noire avec Régine …

Lire la suite

Imaginer sa charrette

15 décembre 2018, 14h00-16h00 Dessinez et imaginez une charrette avec ses différents éléments: arcs, traverses, lugeons, …

Lire la suite

Apéritif des rois

13 janvier 2019, 16h00 Organisé par l'Association des Amis du Musée. Visite guidée de l'exposition par …

Lire la suite

Lancée en 1972, la Course des Charrettes est devenue l’événement phare de la Bénichon de Charmey. Chaque année plus de 10’000 spectateurs se réunissent pour admirer cette course carnavalesque.

Les règles sont simples : parcourir un tracé de 200 mètres à la course, déguisé et tirant ou poussant à bras une charrette en bois. Ces charrettes à foin, empruntées au départ aux paysans du coin, étaient initialement aperçues sur les versants des Préalpes fribourgeoises. Désormais, la société de Jeunesse de Charmey, La Concorde, les prête aux équipes concourantes qui les décorent à leur guise. Celles-ci se talonnent pour différents prix dans les catégories humoristique et sportive.

Cette course, rassembleuse, a su donner un souffle neuf à l’habituelle Bénichon villageoise et fait désormais partie
du paysage des traditions vivantes fribourgeoises.

Régine Gapany

Photographe bulloise, Régine Gapany (1984) présente son enquête photographique sur la Course des Charrettes : une démarche à la fois artistique et documentaire.

Avec un appareil photo muni d’un objectif numérique fisheye, elle a saisi l’atmosphère de l’édition 2016 de la Course des Charrettes.

Le grand-angle déformé et le rendu final font écho aux formes circulaires des roues des charrettes et du tracé de la course. Un choix d’optique insolite, reflétant la popularité de la course. Ses clichés apparaissent tels des arrêts sur images d’instants en perpétuel mouvement.

Christophe Maradan

Photographe natif de Cerniat, Christophe Maradan (1974) est un passionné de l’appareil photographique, de ses procédés chimiques, de l’univers de la chambre noire et du papier baryté. Il emploie exclusivement l’argentique, depuis la prise de vue jusqu’au tirage noir blanc. Le long et lent processus de cette technique, à l’opposé de l’instantanéité du numérique, est un élément essentiel pour son interprétation de la réalité. Ainsi, il parvient à révéler une émotion.

En 2017, il photographie la Course des Charrettes. Quelques prises de vue sont réalisées grâce à la chambre photographique et au collodion humide sur verre, un procédé datant du XIXe siècle. La perception du grain de l’image, d’un rendu brut révèle toute la spontanéité, le mouvement et le brin de folie de la Course des Charrettes de Charmey.